Qui se ressemble ne s’assemble PAS !

(ou comment partir à la rencontre d’inconnus)

Comment ça ? Le dicton dit pourtant : « Qui se ressemble s’assemble », non ?

Et à vrai dire, c’est un peu la nature humaine. Nous avons tous tendance à chercher à rencontrer des gens qui ont une proximité avec nous. Cela peut être purement professionnel, au travers d’un secteur d’activité (on bosse tous les 2 dans le web) ou d’un métier (lui aussi il est Community Manager). Cela peut être autour d’un loisir partagé (Non ? toi aussi tu fais de la Salsa ?). Cela peut être autour d’une opinion, d’une manière de voir les choses, d’une pratique (Elle aussi elle est dans une AMAP !)

Et bien souvent, on s’en satisfait. Cotoyer des personnes par affinités est naturel, mais c’est aussi rassurant. Cela nous conforte dans nos pratiques, nos opinions.

Et puis.

Et puis je me suis rendu compte qu’au fond, ce que je cherche dans mes relations, ce ne sont pas les points communs. Ce n’est pas ça qui m’apporte. Les points communs créent le lien de départ, mais après, j’apprécie de découvrir la différence des autres, c’est ça qui m’enrichit.

Et ç’est ça qui fait que le lien dure. Si on n’avait rien à s’apprendre mutuellement, franchement, la relation serait fadouille.

Imaginez une discussion avec que des points communs :

«

–       Je bosse dans le web

–       Nooooon ? Toi aussi ? Géniaaaaal !

–       Oui, en fait, je suis Community Manager

–       C’est PAS POSSIBLE ! Moi aussi ! Il est trop top ce métier !

–       …oui.  D’ailleurs, ce soir je pars pas trop tard, il faut que j’aille à l’AMAP chercher mes légumes

–       DINGUE ! MOI AUSSI ! J’adore TROP le principe des AMAPS ! Ca aide les petits producteurs

–       … Et demain soir, c’est Salsa

–       Oooh là là ! Mais c’est fou ça, moi aussi je fais de la Salsa

–       …(Silence plein de significations)

»

Franchement, si on n’avait que des points communs, on se ferait vite chier !

Le coup du frère jumeau/soeur jumelle d’amitié, c’est pipo ! Une relation ne peut pas durer si on ne se « nourrit » pas mutuellement !

Alors perso, je me demande si je ne vais pas passer à l’étape d’après : essayer de rencontrer des gens qui n’ont AUCUN POINT COMMUN avec moi ! Et voir si ça colle.

Et vous, vous en pensez quoi ? La différence est elle source d’enrichissement ou de conflit ?

PS : Chez MamyStory, comme dans toute entreprise, on a vite compris que la différence de compétences et de personnalités est importante (vitale même pour une jeune entreprise), car cela apporte de la complémentarité. On ne peut pas être bon dans tout, donc autant travailler avec des personnes qui ont un savoir faire qu’on a pas !

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire (Pas de commentaires so far)

No comments yet

  Qui suis-je ? monsieurbrun Entrepreneur, Ex CEO de startup, je développe aujourd'hui des solutions d'énergie propre à base d'objets connectés chez ValEnergies. Décidé à avoir un métier en cohérence avec mes convictions personnelles, et profondément convaincu que développer un business et faire du sens ne sont pas incompatibles, je livre ici mes pensées, en particulier sur l'entrepreneuriat. Musicien récidiviste et intéressé par le développement personnel et professionnel des autres, il peut m'arriver de faire des disgressions ! N'hésitez pas à me contacter par mail à cbrun (at ) valenergies (point) com